Digital for all now

Des aéroports de plus en plus « smart »

Econocom 3 Août 2016

L’Internet of Things (IoT) touche de plus en plus de secteurs d’activité. A l’aéroport de Reykjavík, la technologie est utilisée pour mieux comprendre les flux de personnes. Explications avec Le Mag IT.

 

Si vous passez par l’aéroport de Reykjavík, sachez que tous vos déplacements seront suivis par des capteurs qui se connectent à vos téléphones. Pas d’inquiétude : vos informations personnelles sont en sécurité, ces capteurs ne s’intéressent qu’aux données de géolocalisation de l’appareil, qu’ils utilisent pour tracer les itinéraires des voyageurs.

 

La technologie utilisée provient du danois BLIP Systems, qui se présente comme l’une des entreprises phares dans le développement d’outils d’analyse de données transformant les flux de voyageurs en informations à valeur ajoutée. A l’aéroport de Reykjavík, dont le trafic a doublé entre 2010 et 2015 (5 millions de passagers) et continue d’augmenter, l’objectif est d’analyser les déplacements pour ensuite prendre les mesures nécessaires afin d’optimiser les ressources de l’aéroport. Dans le monde, vingt-cinq autres aéroports, comme Copenhague, Bruxelles ou Auckland, utilisent le même dispositif.

 

Améliorations des services et hausse du chiffre d’affaires

L’utilisation des données a permis de nombreuses améliorations au sein des services proposés par l’aéroport de Reykjavík, comme en témoigne Guðmundur Gautason, responsable du projet :

 

« Avec ces données, nous avons pu constater des congestions et mieux les comprendre. Elles nous ont aidés à identifier un problème récurrent de rotations de postes qui se faisaient un peu trop tard. »

 

Grâce à la précision des temps d’attente, les chiffres d’affaires des commerces dans l’aéroport ont grimpé. Pour Hanna M. Hermannsdóttir, spécialiste des opérations de l’aéroport :

 

« Les passagers sont plus à l’aise, ils visitent plus nos boutiques et restent plus longtemps dans nos restaurants au lieu de se ruer à la porte d’embarquement. »

 

Sécuriser le developpement de l’iot sur le long terme

La Columbus Regional Airport Authority, l’organisme en charge de trois aéroports autour de Columbus (Ohio, Etats-Unis), souhaite également développer l’IoT au sein des aéroports pour augmenter le volume d’affaires et faciliter le travail.

 

Mais, sans investissement de la part des décideurs, passer à l’IoT n’est pas chose aisée. Pour convaincre ces derniers, des « quick wins » sont nécessaires. Il s’agit de les convaincre d’investir dans des projets ambitieux s’inscrivant une dynamique de long terme grâce à des initiatives plus modestes aux retombées et plus-values immédiates. Le genre d’innovation déployée dans des aéroports comme à Reykjavík est donc essentiel au développement en profondeur de l’IoT. Ils représentent les bases des éventuels futurs « smartairports ».

 

Pour Jim Lizotte, directeur du département Technologie du groupe Columbus Regional Airport Authority, ce fait n’est plus à discuter :

 

« J’ai dit aux boss, ici, que l’investissement venait en premier, et qu’ensuite seulement viendrait le temps de l’innovation. »

 

=> Lire l’article du Mag IT

=> #Retail : entre applis et beacons, chez Klépierre, le parcours client est (aussi) digital

=> Le nouvel employé de ce cabinet d’avocats américain ? Une intelligence artificielle !

Vous aussi prenez la parole et partagez avec nous votre histoire de Digital Maker !