Digital for all now

Arnaud Affergan : « Dans l’entreprise, le numérique réduit les contraintes et fait gagner en productivité »

Arnaud Affergan 22 Sep 2014

Plombiers, vendeurs, maçons, livreurs et chefs de chantier de tous les pays : connectez-vous ! C’est en somme la devise d’Arnaud Affergan, le dynamique président de Rayonnance, une société experte en matériel mobile et services numériques B2B qui arme, du terrain aux bureaux, tous les acteurs désireux de se renforcer avec le numérique.

 

En matière d’innovations numériques, la valeur n’a pas attendu le nombre des années : travailleurs comme consommateurs savent déjà tout de ce que les outils digitaux peuvent leur apporter. Aux entreprises d’embrayer, maintenant, pour que les promesses du numérique irriguent leur croissance. Arnaud Affergan a justement quelques recettes à partager. Avec des équipements adaptés à chaque cœur de métier, il y a tout à gagner : mobilité, rapidité, efficacité et bien-être des salariés…

 

Consommateur exigeant cherche entreprise avertie

« Ce qui nous surprend au quotidien, explique d’emblée Arnaud Affergan, c’est que les consommateurs sont devenus beaucoup plus exigeants qu’avant. Autrefois, faire la queue en magasin ou attendre une livraison sans savoir où elle en était n’était pas tant un problème. Mais avec le numérique, tout va beaucoup plus vite aujourd’hui : le client peut aller sur son ordinateur, trouver, acheter en un clic et avoir son produit chez lui un jour plus tard, si ce n’est dans la journée… »

A société connectée, entreprise adaptée ? Pas toujours. Mais, pour le président de Rayonnance, le changement est désormais enclenché :

« Quand on a commencé à travailler sur des process plus mobiles, plus informatisés, il fallait expliquer à nos clients qu’ils pouvaient utiliser ces technologies au travail car ils pensaient que c’était impossible. Mais avec la démocratisation des smartphones, tablettes et l’étendue des services que proposent ces terminaux numériques, nos clients ont désormais plein d’idées. Ce sont eux qui viennent parfois nous voir et nous proposer de nouvelles solutions métiers ! ».

L’enjeu est là : aligner les pratiques des entreprises sur ce que nous, individus, vivons tous les jours. Dans la sphère privée, un nombre croissant de Français bénéficient d’outils performants qui révolutionnent leur façon de faire tâches quotidiennes. 40% d’entre eux sont ainsi dotés de smartphones qu’ils utilisent à 80% pour une recherche sur Internet en vue d’un achat. En toute logique, nous explique le président de Rayonnance :

« ils se demandent pourquoi ces technologies si utiles en privé sont impossibles à mettre en place au travail ».

Accélérer la transformation numérique des entreprises : une urgence. Mais y répondre la fleur au fusil ne suffit pas, la conduite du changement doit être méthodique.

photo2

Du maçon à l’architecte, tous aux tablettes

Arnaud Affergan orchestre savamment l’intégration d’innovations numériques au sein de PME comme de multinationales renommées comme Nespresso :

« La société Nespresso était confrontée à un problème très simple : elle était victime de son succès ! Trop de queue en magasin, des vendeurs débordés, des clients risquant d’être excédés… Avec la concurrence dans le secteur des capsules compatibles, il fallait vraiment réussir à offrir aux clients de Nespresso une expérience incomparable en termes de qualité de service »

La solution : le “queue boosting”. Rendre plus facile et rapide la sélection des produits grâce à des applications dédiées sur tablette, permettre aux vendeurs un meilleur accompagnement des clients, de leur entrée à leur départ du magasin grâce à une connaissance parfaite de leurs habitudes de consommation… Les atouts du “queue boosting” sont multiples, mais ils ne reposent pas uniquement sur des tablettes. Pour Arnaud Affergan, un bon outil n’est rien sans un process bien pensé :

 « Comme toutes nos installations dépendent des particularités de nos clients, on va systématiquement observer l’organisation du magasin : son architecture, ses équipes, leurs besoins, leurs concepts de vente. Car une fois intégrés à l’entreprise, certains outils changent radicalement la façon de travailler, au point de devoir réorganiser physiquement le lieu de travail et de répartir les tâches différemment. »

Plus de bordereaux papiers pour valider la réception des livraisons mais un terminal mobile où sont enregistrés tous les détails du stock ou du client … Un exemple d’innovation qui restructure en profondeur la logistique d’une entreprise et qui nécessite un accompagnement en amont particulièrement minutieux.

photo3

L’organisation fait la force, le numérique se charge du reste

Une implication d’amont en aval s’impose donc comme le meilleur atout de tout digital maker. Arnaud Affergan explique :

« Dans la mise en place des équipements, notre principal frein n’est pas technique (avec douze ans d’expérience reconnue et récompensée par différents prix, notre service est opérationnel au point de pouvoir remplacer un matériel défaillant en moins de 24h en Europe). C’est plus en termes de conduite du changement que nous concentrons nos efforts à travers un audit préalable à toute implantation de solutions. Comprendre le besoin des gens, observer leur façon de travailler, les conseils qui leur sont donnés en amont… Tout cela détermine la solution que nous implantons »

Si le numérique est un levier de performance, il est essentiel de savoir quel terminal répond au mieux aux besoins de son activité : quel besoin d’installer un écran 3D géant en plein milieu d’un chantier ?

« Toute une partie de notre métier consiste à étudier quel est le meilleur terminal possible. Dans des environnements difficiles comme la construction de bâtiments, nous proposons aux chefs de chantier des terminaux plus résistants, avec beaucoup d’autonomie énergétique et des écrans solides pour bien gérer leurs chantiers.

Dans un magasin, on choisira des équipements plus petits. Pour éviter qu’un vendeur, par exemple, ne se trouve embarrassé de sa tablette lorsqu’il plie des vêtements. Avec la variété de tailles, de niveaux de solidité, de systèmes d’exploitation, d’accessoires, on peut trouver des équipements adaptés à chaque contrainte métier ».

Quand l’outil épouse parfaitement la pratique professionnelle, c’est tout le personnel qui voit ses conditions de travail améliorées : services qualitatifs pour mieux connaître et aider ses clients, systèmes de gestion en temps réel des stocks pour plus de performance, historique des ventes accessible dans le Cloud n’importe où, n’importe quand…

Le bénéfice pour l’entreprise : une cohésion, en interne comme en externe, autour des convictions et objectifs : mobilité, efficacité, autonomie et bien être. Le digital pour tous, il faut s’y mettre maintenant.

Vous aussi prenez la parole et partagez avec nous votre histoire de Digital Maker !