Digital for all now

#BeautyTech : L’Oréal s’ouvre en beauté à l’innovation

Econocom 13 Juin 2016

L’Oréal, géant français des cosmétiques, investit massivement dans la #BeautyTech. Que ce soit à Londres avec l’incubateur Founders Factory ou à São Paulo autour d’un hackathon, la marque mise sur un écosystème mondial de start-up, développeurs et entrepreneurs pour innover. Le point avec Le Figaro et Premium Beauty News, un site consacré à l’industrie cosmétique.

 

Sur un marché ultra concurrentiel, L’Oréal a besoin de rester connecté aux nouvelles tendances. Pour ce faire, le groupe a renforcé sa dynamique d’open innovation en annonçant le 12 mai 2016 un investissement stratégique dans Founders Factory, un accélérateur et incubateur digital londonien. Ainsi, chaque année, cinq jeunes pousses seront incubées de l’autre côté de la Manche, tandis que deux nouvelles start-up seront créées par les deux partenaires. Dans un communiqué, Lubomira Rochet, Chief Digital Officer et membre du Comité exécutif de L’Oréal explique :

 

« Cet investissement stratégique permettra à L’Oréal d’accéder directement et très tôt à un écosystème mondial de start-up prometteuses et de technologies de pointe et d’investir dans des business modèles innovants pour mieux répondre aux aspirations de nos consommateurs. »

 

lumiere sur la stratégie digitale de l’oreal

 

Depuis quelques années, l’innovation numérique est devenue une priorité pour L’Oréal. Améliorer ses procédures internes, réduire ses coûts, offrir une expérience utilisateur plus riche… Les objectifs poursuivis sont aussi nombreux que variés.

 

Avec le déploiement d’applications de réalité augmentée comme Makeup Genius, développée au sein de son incubateur de la Silicon Valley, l’enseigne a décidé de donner un coup d’accélérateur à sa politique d’innovation. Cette application se fonde sur la reconnaissance faciale pour proposer aux utilisateurs de tester virtuellement les rouges à lèvres, fards à paupières et autres cosmétiques. Une simulation qui se concrétise souvent par un acte d’achat.

 

=> A lire aussi : Chez L’Oréal, l’Open Innovation fait resplendir la beauté connectée

 

 

un Beautyhack pour faire naitre des idees

 

Au Brésil, la marque teste également les Beautyhack (contraction de beauty et hackathon) : la première édition a eu lieu en mars 2016 à São Paulo, et a permis de développer de nombreuses applications et outils numériques destinés à améliorer l’expérience des afficionados de la marque.

 

Au total, 120 start-up ont relevé les trois défis lancés par L’Oréal : intégrer le programme de fidélité Dermaclub dans le quotidien des consommateurs, développer une interface d’aide à l’achat sur mobile, tablette et ordinateur pour sa marque fille Maybelline, et mettre en avant la gamme luxe du groupe lors de grandes occasions.

 

L’entreprise gagnante, NeoMode, a reçu une avance de 100 000 reals brésiliens (environ 25 000 euros) pour concrétiser son projet de plateforme unique, Maybeonlline, qui réunit les points de vente à la fois online et offline.

 

=> En savoir plus sur Premium Beauty News

 

 

A lire aussi :

=> #OpenInno : comment capter l’innovation hors de l’entreprise ?

=> L’open innovation au cœur de la stratégie du groupe TF1

=> #FrenchIoT : La Poste veut créer une dynamique française de l’IoT

Vous aussi prenez la parole et partagez avec nous votre histoire de Digital Maker !