Digital for all now

#SupplyChain : la blockchain pour sécuriser la chaîne logistique du médicament

Econocom 19 Déc 2016

La blockchain pour mieux traquer et sécuriser la supply chain du médicament ? C’est l’idée de Chronicled, une entreprise spécialisée dans la « chaîne de blocs » installée à San Francisco. En novembre 2016, elle a annoncé le lancement de CryptoSeal, une solution qui mixe technologie NFC (communication en champ proche) et blockchain et qui pourrait bien révolutionner la chaîne logistique du secteur pharmaceutique.

 

 

Le cachet de cire transposé à l’ere digitale

 

Le concept est simple (en apparence). Il prend la forme d’une puce NFC contenant des informations d’identification enregistrées et vérifiées grâce à la blockchain, une technologie de transmission d’information transparente et sécurisée qui fonctionne sans organe central de contrôle. Apposée sur les médicaments et produits, cette puce permet un suivi précis et extrêmement fiable.

 

-> Pour mieux comprendre la technologie blockchain, relisez notre interview d’Alexandre Stachtchenko, co-fondateur/directeur général de Blockchain France et président de la Chaintech

 

CryptoSeal peut s’adapter aux contraintes du marché pharmaceutique et aux particularités de sa chaîne logistique, notamment en ce qui concerne les formats des emballages et containers. Mais on peut également imaginer l’utilisation de cette solution dans des secteurs comme l’art, l’électronique ou, plus étonnamment, la médecine légale.

Dans l’International Business Times, Ryan Orr, CEO de Chronicled, file la métaphore du cachet de cire : « On peut comparer CryptoSeal aux sceaux qu’utilisaient les nobles pour marquer la cire permettant de sceller des courriers importants. »

 

« Chaque élément, puce encryptée, sceau d’inviolabilité et registration blockchain, est indispensable, poursuit Ryon Orr. Pris séparément, ils ne sont pas suffisants, c’est ensemble qu’ils permettent de créer une solution performante. »

 

 

Quand la blockchain permet de Repondre à des enjeux sociétaux

 

La technologie blockchain est déjà envisagée pour réduire les conflits liés au commerce de diamant, combattre l’esclavage dans l’industrie de la pêche et diminuer le gâchis alimentaire. L’introduire dans le secteur pharmaceutique permettrait de lutter contre la contrefaçon. Newsweek rapporte en effet que, selon une enquête d’Interpol, ce sont près 20,7 millions de faux médicaments qui ont circulé en 2015, mettant en danger la santé des consommateurs.

 

Entre objets connectés, intelligence artificielle, télémédecine, informatique décisionnelle  et open innovation, le secteur de la santé a déjà bien amorcé sa transformation numérique. Avec la blockchain, la vague digitale se fait raz-de-marée et ce sont des milliards de patients qui pourraient, partout dans le monde, bénéficier des avancées permises par les nouvelles technologies.

Vous aussi prenez la parole et partagez avec nous votre histoire de Digital Maker !