Digital for all now

Dans les boutiques, le digital pour « faire naître l’amour »

Econocom 6 Nov 2014

Habitués aux outils et expériences digitales dans leur vie de tous les jours, les consommateurs deviennent très exigeants envers le retail. A tel point que le site Fast Coexist a donné un nom à ces accros des services numériques dans les magasins physiques : « platform agnostics ». Ainsi, de plus en plus de marques créent des passerelles innovantes entre online et offline. Pour le plus grand bonheur de leurs clients.

 

En Europe, plus de 60% des consommateurs utilisent leur téléphone mobile ou leur tablette dans les magasins pour comparer les prix en ligne, prendre des photos ou encore s’informer sur les produits. Les outils au service du « shopping malin » fleurissent.
L’application mobile Iconomeme par exemple, permet à ses utilisateurs de vérifier la disponibilité et la localisation des produits directement en boutique, et offre même la possibilité de les acheter en ligne. Cette application s’appuie sur la technologie Beacon, qui fonctionne avec des petits capteurs sans fil à basse consommation d’énergie, disséminés discrètement dans le magasin. Objectif : permettre au consommateur de gagner en temps et en autonomie – c’est le fameux « empowerment ».

 

« Construire un engagement plus profond aux produits et à la marque via une immersion totale »

 

Et demain, plus de personnel de vente ? Pas du tout : Burberry, par exemple, a mis à disposition de ses équipes des applications sur tablettes, capables de révéler les historiques d’achat des clients à travers une garde-robe virtuelle révélant leurs préférences en termes de taille ou d’ambiance de vente. Ici, donc, le digital permet de perfectionner la qualité de service de la marque de luxe.

 

Le témoignage de John Vary, responsable innovation de l’enseigne de commerce John Lewis, montre qu’on est loin de l’effet de mode ou gadget :

 

« Nous ne sommes pas guidés par le désir de créer toute une série d’expériences de shopping. Nous cherchons avant tout à offrir un parcours d’achat homogène. Il s’agit surtout d’humaniser la technologie dans l’espace physique du magasin, pour faire de l’expérience d’achat un moment de jeu et d’interactivité. L’ambition ultime, c’est de construire un engagement plus profond aux produits et à la marque via une immersion totale ».

 

 

Une ambition qui rappelle celle de Bayard Winthrop, CEO de l’empire du textile American Giant et auteur du livre « I F**King Love That Company ». Dans une interview au Wall Street Journal, il affirmait ainsi que le retail évoluait à la mesure de ses consommateurs, qui exigent désormais des marques qu’elles investissent en équipement pour leur offrir une meilleure expérience d’achat. Un engagement fort que doivent prendre les entreprises désireuses de construire une relation privilégiée avec leurs consommateurs et « faire naître l’amour ».
Alors Cupidon, à tes tablettes !

Vous aussi prenez la parole et partagez avec nous votre histoire de Digital Maker !