Digital for all now

« Digital for all » à la Société Générale : « Fournir des outils aux collaborateurs pour inventer la banque de demain »

Econocom 15 Avr 2015

Non, nous n’avons pas oublié les trois lettres de notre NOW. Digital for all, c’est le nom du programme développé par Société Générale pour accélérer sa transition numérique par l’engagement des collaborateurs. Fondée il y a plus de 150 ans, la « SoGé » est tout sauf dépassée. Ancrée dans la culture de l’innovation et du numérique, la banque prévoit d’équiper progressivement tous ses collaborateurs d’outils bureautiques et d’outils collaboratifs dernière génération, de mettre progressivement des tablettes à disposition d’une grande majorité d’entre eux, et d’adapter ses infrastructures et son réseau  pour permettre un accès large au Wifi… Tout en assurant la sécurité des informations. Ce projet est placé sous la responsabilité opérationnelle de Françoise Mercadal-Delasalles, Directrice des Ressources et de l’Innovation, qui coordonne l’ensemble des efforts du Groupe menés autour de la transition numérique dans toutes ses composantes.

Comment une entreprise aussi ancienne et immense que la Société Générale arrive-t-elle à se remettre en question pour s’immerger dans la culture du digital et de l’innovation ? Comment mobiliser des dizaines de milliers de collaborateurs autour de la construction de l’avenir ? Eléments de réponse.

 

Elle est loin l’image du banquier en costume poussiéreux qui se tient derrière son guichet avec un air renfrogné. Avec Digital for all, la Société Générale franchit avec ce programme une nouvelle étape dans la transition numérique et la mobilité. La mue numérique du groupe s’accélère : plus de 10 000 collaborateurs sont déjà équipés de tablettes et, d’ici la fin du 3e trimestre 2015, ce sont ce sont 50 000 d’entre eux en France et 30 000 à l’international qui suivront. Objectif ? Transformer la façon de travailler, pour aller encore plus loin dans la relation avec les clients et mieux répondre à leurs besoins.

 

Une réflexion sur les usages professionnels de la tablette

« Techniquement, mais aussi en termes de logistique et de management, la distribution [des tablettes] est plus complexe qu’elle n’y parait ».

C’est Françoise Mercadal-Delasalles, en charge de la transformation numérique de la Société Générale qui supervise le programme. Sur le terrain, la banque ne se contente pas de mettre les terminaux dans les mains des collaborateurs. La remise est accompagnée d’une courte formation.  Des cafés 2.0 sont aussi organisés en interne pour une  première prise en main. Enfin, des services d’aide à la prise en main via l’intranet et une charte de bonnes pratiques sont à la disposition des collaborateurs pour les sensibiliser à la sécurité et au risque de réputation sur les réseaux sociaux.

A l’heure actuelle, une vingtaine d’applications génériques propres à la banque, toutes développées en interne par la DSI, permettent déjà la consultation de mails, de l’annuaire ou de vidéos. Disponibles dans le « SG Store », elles seront progressivement complétées par des applications spécifiques à certains métiers. Pour permettre l’utilisation des tablettes dans les locaux, le groupe est par ailleurs en train de déployer le WiFi dans la plupart de ses implantations (10 000 bornes à fin 2016).

Selon Françoise Mercadal-Delasalles, sur les 148 000 salariés du groupe, près d’un tiers seraient déjà hyperconnectés. A eux aussi, donc, d’être les initiateurs du mouvement de digitalisation :

« Les premiers équipés, partout dans le groupe, doivent devenir des ambassadeurs ».

 

S’ouvrir aux outils sociaux et inventer les usages qui vont avec

Mais le programme Digital for all ne s’arrête pas aux tablettes. Grâce à un contrat conclu avec Microsoft, la Société Générale va déployer Office 365 et des outils collaboratifs, comme par exemple la solution de vidéoconférence Lync, sur les postes de ses collaborateurs. Le groupe compte également publier les premiers Moocs dédiés à l’usage du digital et au métier de la banque dans le courant de l’année.  Autre chantier : actualiser le réseau social d’entreprise (RSE) pour favoriser le partage, décloisonner les échanges et créer des communautés d’expertise. Pour la Directrice des Ressources et de l’Innovation, c’est un moyen de trouver une alternative aux mails, sans pour autant considérer le courrier électronique comme obsolète :

 « Ces nouveaux outils nous font seulement repenser le parcours client mais aussi notre façon de travailler »

Réfléchir sur le travail collaboratif est aussi l’occasion d’entamer une réflexion sur le télétravail, expérimenté par plus de 400 collaborateurs volontaires en 2014 et étendu à de nouveaux services et de nouveaux métiers pour toucher près de 2 000 collaborateurs volontaires d’ici fin 2015.

Un premier pas, peut-être, vers le modèle de la Sécurité sociale belge où le travail à domicile est devenu la norme et où les salariés n’ont même plus de postes fixes ?

 

A l’origine de digital for all ? Des Idées, des échanges et beaucoup de PEPS !

C’est une initiative collaborative organisée en interne en mai 2013 qui a permis de catalyser les réflexions des collaborateurs sur la transformation numérique. PEPS – Projet Expérimental Participatif et Stimulant –  était ouvert à tous les collaborateurs du Groupe dans le monde. Leur défi ? Imaginer la banque de demain autour de trois axes majeurs : la relation client, les façons de travailler en interbe et les technologies numériques.

Au final, ce sont 15 000 contributeurs sur 19 pays qui se sont véritablement engagés autour du projet et ont fait émerger près d’un millier d’idées sur le travail à distance, la banque post-trading, le coffre-fort électronique, la création d’un wiki interne… Françoise Mercadal-Delasalles explique :

« Nous avons voulu utiliser les outils du 2.0. Le réseau social de l’entreprise, « SG Communities » s’est avéré le media idéal pour favoriser les échanges, les débats, fédérer les collaborateurs sur cette démarche et encourager les idées et faire émerger l’intelligence collective.»

Il fallait en effet que tous les collaborateurs puissent se parler, sans notion de métier, de hiérarchie ou de pays….

 

La culture digitale pour attirer des talents

« La banque n’est pas ce monde fermé et vieillot que certains décrivent »

Pour la Directrice des Ressources et de l’Innovation, la puissance technologique des banques est un véritable facteur d’attractivité des talents qui les rend aussi intéressantes que les start-ups ou même les GAFAs (Apple, Amazon, Facebook et Google).  Pour la banque, la transformation numérique est une opportunité et l’innovation est une priorité stratégique au service du client.

Le Groupe travaille depuis plusieurs années avec l’écosysteme de la créativité digitale, notamment au travers de ses partenariats avec l’Institut Open Innovation avec Centrale Paris, l’incubateur Paris Région Lab et est membre d’administration du Pacte PME, ou encore plus récemment avec Player, incubateur d’innovation collective. Le Groupe organise également régulièrement depuis plus d’un an des hackathons avec son partenaire l’école 42 de Xavier Niel, qui permet de faire travailler ensemble des étudiants et des collaborateurs du Groupe.

Françoise Mercadal-Delasalles est claire :

« Il faut apprendre des Gafa qui ont réussi, d’une manière extrêmement intelligente à créer des relations quotidiennes, voire multiquotidiennes avec leurs clients […]. Il faut également apprendre des start-ups, de leur hyper-agilité, afin de garder, précisément, un esprit de start-up dans une entreprise qui a 150 ans et qui compte 150 000 collaborateurs »

L’agilité, élément-clé de la transformation numérique et du Digital for all now – ou dans ce cas du Digital For All ?  Pour Françoise Mercadal-Delasalles, pas de doute, la réponse est oui ! Et si les tablettes, outils collaboratifs et autres réseaux sociaux d’entreprise sont une porte d’entrée pour le digital dans les entreprises, ce sont ces mêmes outils qui permettront aux organisations d’être plus souples et plus flexibles. Plus de digital pour plus d’agilité ? Plus d’agilité pour plus de digital ? Les deux concepts sont interdépendants et essentiels dans la course à la performance… Mais une chose est sûre, agilité ou digital, ça doit être FOR ALL et NOW !

 

Pour aller plus loin :

> Daniel Jarjoura « Les entreprises doivent s’ouvrir aux start-ups et à leur capacité d’innovation pour s’en sortir »

> 3 conseils pour insuffler l’esprit entrepreneurial dans les grandes organisations

> Usages numériques : qu’attendez-vous de votre banque ?

> Ces grands groupes qui ont mis en pratique des RSE…

 

Crédit photo : Guillaume Lemoine – Firmware Update / Flickr.com / Licence CC BY-NC-SA 2.0

Vous aussi prenez la parole et partagez avec nous votre histoire de Digital Maker !