Digital for all now

E-santé : des médecins et des patients toujours plus connectés !

Econocom 24 Avr 2015

Capteurs connectés, logiciels d’aide au diagnostic, systèmes robotisés… Les outils de télémédecine se démocratisent, notamment pour diagnostiquer, comprendre et traiter des maladies chroniques, mieux gérer les hospitalisations à domicile ou répondre à des problématiques de désert médical.

Le cabinet de conseil Linkidoc vient de publier la deuxième édition de son rapport sur les tendances en la matière, en se basant sur le contenu de Link-e-doc, son moteur de recherche des solutions e-santé. Principal constat ? Si certaines disciplines comme le dentaire, la gastroentérologie ou la réanimation comptent encore très peu de dispositifs numériques de télémédecine, la cardiologie ou la médecine générale bénéficient d’un grand choix d’outils, notamment grâce au boom des appareils de mesures connectés, de plus en plus miniaturisés, évolués et performants.

 

 

la cardiologie, star de la santé digitale ?

Dans son rapport précédent, Linkidoc avait recensé des outils de télémédecine pour une quinzaine de maladies. En 2015, ce nombre a doublé et des pathologies comme l’acné, l’épilepsie ou encore la sclérose en plaque sont désormais prises en charge… Mais ce sont les affections cardio-vasculaires qui sont les plus concernées avec plus de 70 solutions référencées. Un chiffre qui s’explique par l’explosion des outils de mesures non invasifs type bracelets connectés et des applications comme Ads Télésuivi, qui collecte les données des objets connectées, ou encore Cardio Test, qui permet de prévenir les risques cardiovasculaires.

Des spécialités comme l’hématologie, la gastroentérologie  ou le dentaire voient arriver cette année les premières solutions qui leur sont destinées. Sur la plateforme de Linkidoc, on trouve ainsi e-Celsius, une gélule qui, une fois avalée, transmet les données de mesure de températures par télémétrie, ou bien e-Dent, une caméra intra-buccale qui permet de réaliser le schéma dentaire du patient.

Etude Linkidoc

 

Des outils de plus en plus Discrets

La tendance est clairement à la miniaturisation : les chariots et autres valises de mesures cèdent la place à des solutions type bracelets ou patchs portés (ou ingérés !) par le patient et connectés à des tablettes ou smartphones. Les plateformes et applications permettant de partager, de traiter et/ou d’analyser les données médicales sont également en pleine croissance.

Etude Linkidoc

Certaines entreprises américaines proposent  des « packs » comprenant l’appareil de mesure, le logiciel de traitement et d’aide à la décision et l’appui d’un réseau de médecins téléconseillers. Ces formules n’ont néanmoins pas encore envahi l’hexagone où les principaux fournisseurs de solutions de télémédecine sont des sociétés françaises qui, pour la plupart, se concentrent sur le marché national… il faut dire que nos entreprises sont très actives dans le domaine : au CES 2015 à Las Vegas, on trouvait de nombreux acteurs français comme Visiomed ou Oscadi. Pour la 5ème année consécutive, Withings, spécialiste des objets connectés santé et bien-être, a d’ailleurs été récompensé par plusieurs CES Awards.

 

 

L’étude complète est disponible gratuitement en téléchargement [PDF, 18 pages] : Observatoire 2015 des solutions de télémédecine.

 

 

 Pour aller plus loin :

La télémédecine pour une santé accessible à tous, partout : regards croisés de Pierre Simon et Nicolas vaillant

Santé mobile et connectée : l’utilisateur au cœur des innovations

Santé, médecins et digital : le diagnostic des patients

 

Crédit photo : Eric Peacock – It Is In All of Us – Grape Sketch / Flickr.com / Licence CC BY-NC-SA 2.0

Vous aussi prenez la parole et partagez avec nous votre histoire de Digital Maker !