Digital for all now

Vers une Digital Workplace plus green, avec Econocom !

Econocom 10 Oct 2017

Aujourd’hui, le digital permet d’accompagner la transformation numérique des entreprises en même temps que leur transition énergétique. Systèmes de monitoring, de power management, d’estimation de la consommation énergétique… Au-delà des écogestes, les outils et bonnes pratiques ne manquent pas pour faire de la digital workplace un endroit plus respectueux de l’environnement ! Revue de détails avec Manon Petit, responsable RSE chez Econocom, et Sylvain Huguet, consultant Green IT au sein du Groupe.

 

La digitalisation, un accélérateur pour la transition énergétique ? « Le développement durable existait avant, pour autant le digital apparaît comme un vrai levier pour ces questions », remarque Sylvain Huguet.

 

Et généralement, les deux vont de pair. « Les organisations qui nous sollicitent mènent une réflexion sur les deux fronts, celui de la digitalisation et des économies d’énergie, car elles sont de plus en plus matures sur les questions environnementales », note Manon Petit.

 

Mais comment passer de la théorie à la pratique ? En faisant de ce sujet l’affaire de tous, comme l’explique Manon Petit :

 

« Tous les services d’une entreprise sont concernés par les enjeux environnementaux, les services immobiliers et informatiques seront particulièrement concernés par ceux liés à l’espace de travail. »

 

 

QUELLES BONNES PRATIQUES POUR RENDRE SON ENVIRONNEMENT DE TRAVAIL ECO-RESPONSABLE ?

 

Citons d’abord ces petits gestes du quotidien, qui contribuent à faire baisser la facture et à limiter l’empreinte d’une organisation sur l’environnement. Manon Petit et Sylvain Huguet en retiennent trois principaux :

  • Préférer au mail la messagerie instantanée,
  • Améliorer le quotidien en utilisant les outils collaboratifs ou le réseau social interne de l’entreprise ; (communication, qualité de vie, mobilité, … pour le collaborateur)
  • Opter pour des équipements basse consommation et des logiciels et applications éco-conçus.

Et ces conseils sont loin d’être anecdotiques : l’Ademe rappelle en effet qu’un e-mail de 1Mo génère 15 grammes de CO2, un impact climatique qui varie avec le poids des pièces jointes et le nombre de destinataires. Par exemple, l’envoi de 33 e-mails d’1 Mo à deux destinataires par jour et par personne génère annuellement des émissions équivalentes à 180 kg de CO2, soit l’équivalent de plus de… 1 000 km parcourus en voiture !

 

 

LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE, EN TROIS ÉTAPES

 

Mais la transition énergétique de la digital workplace ne se limite pas qu’à quelques bonnes pratiques : c’est toute l’évolution de l’espace de travail, l’impact sur les collaborateurs et leurs modes de fonctionnement et d’organisation qui est à l’œuvre dans ce processus. Un processus « à trois étages » :

  • Les bâtiments qui deviennent connectés, à énergie positive… ;
  • Les moyens et les outils mis en œuvre pour s’assurer que tout est maîtrisé et conforme aux normes environnementales ;
  • L’espace de travail en lui-même, qui doit favoriser les interactions entre collaborateurs.

Nos experts le rappellent : ces actions globales ne peuvent être impulsées que par le top management, et orchestrées par la direction RSE auprès des différentes directions métiers. Ces dernières sont en effet en première ligne pour faire vivre les engagements pris par l’entreprise en termes de développement durable, chaque métier prenant en charge les sujets RSE qui lui sont propres.

Sylvain Huguet propose ainsi une feuille de route simple aux dirigeants qui souhaitent engager leur espace de travail dans le développement durable :

  • Prendre conscience de la réalité des consommations de son espace de travail ;
  • Mettre en place des outils de pilotage permettant d’en auditer précisément la dépense énergétique ;
  • Décider d’un plan d’action correspondant : remplacer les lumières traditionnelles par des LED, sa climatisation par un système moins gourmand en énergie, utiliser un poste de travail basse consommation…

« Notre slogan, c’est « go green…now ! », et c’est aussi le message que nous voulons faire passer aux entreprises », conclut Sylvain Huguet.

Et vous, serez-vous les prochains à engager votre entreprise dans la voie de la transition énergétique ?

Vous aussi prenez la parole et partagez avec nous votre histoire de Digital Maker !