Digital for all now

L’école de demain s’invente dès aujourd’hui à Hub School 21 !

Econocom 15 Nov 2017

Décloisonner les générations, les lieux et les temps : c’est le mot d’ordre de Hub School 21, école d’un genre nouveau, pensée autour du numérique, qui a ouvert ses portes à la rentrée 2017 dans les locaux de Magic Makers, à Vincennes. Avec onze élèves inscrits du CE2 à la 6e et des espaces modulables où aucun enfant n’a une place attitrée, cet établissement propose des pédagogies actives axées sur l’épanouissement de l’enfant. Objectif ? Inventer l’école de demain. Zoom sur l’avenir de l’éducation.

 

Hub School 21, c’est avant tout l’ambition de Fanny Peissik, enseignante depuis 17 ans et particulièrement sensible à l’impact du numérique sur les pratiques pédagogiques – elle a notamment lancé l’une des premières « twittclasses » en 2014. « Je me suis rendue compte que les réseaux sociaux étaient un énorme vecteur d’apprentissage complémentaires des outils traditionnels. Ils permettent de valoriser et de partager en ligne des projets collaboratifs porteurs de sens », confie cette pionnière du numérique éducatif.

 

Derrière la création de cet établissement d’un genre nouveau, il y a, précise sa fondatrice, « l’idée de participer à la réinvention de l’éducation du XXIe siècle, en diffusant un nouveau modèle pédagogique et managérial ». En effet, Hub School 21 répond à un double objectif : « Il s’agit de montrer comment, aujourd’hui, on peut enrayer le désintérêt croissant des élèves pour l’école et leur permettre de relever les défis du monde actuel et de demain. »

 

 

LE NUMÉRIQUE ? IL EST PARTOUT !

 

Pour ce faire, l’établissement mise sur des pédagogies actives et sur le travail des compétences émotionnelles au quotidien : l’élève apprend à son rythme, grâce à un parcours personnalisé et des enseignants que l’on appelle « facilitateurs ». Les douze intervenants qui composent l’équipe pédagogique viennent d’univers différents : Education nationale, monde associatif et entrepreneurial…« Et chaque élève a des parrains ou marraines issus du monde de l’entreprise pour créer du lien vers les métiers et témoigner de la multiplicité des talents », précise Fanny Peissik.

 

Cette pédagogie infuse ses bienfaits à tous les niveaux, puisque élèves comme enseignants se sentent mieux : « Ils ont hâte de revenir à l’école le lendemain, et ça c’est extrêmement gratifiant ! »

 

Quant au numérique, on le trouve partout dans cette école nouvelle génération :, la classe a un compte Twitter, une page Instagram, une page Facebook, un Google Drive et une chaîne YouTube, phénomène rare pour des élèves si jeunes.

 

 

 

UN PROGRAMME FLEXIBLE, ET DES PROJETS COLLABORATIFS

 

En effet, à Hub School 21, le programme de l’Education nationale s’ajuste au rythme des enfants, en lien avec l’actualité et laisse une place importante aux projets collaboratifs menés tout au long de l’année. Ceux-ci permettent d’aborder l’ensemble des disciplines dans un contexte concret, de susciter la motivation tout en développant la créativité de chacun.

 

Par exemple, les enfants et l’équipe ont créé, monté et sonorisé un film de 90 secondes sur la Fraternité, avec un téléphone portable et des tablettes, dans le cadre du concours organisé par YouTube, #TMTF, « Toi-Même Tu Filmes ». La classe réalise également des interviews des parents, des élèves, et des experts qui soutiennent le projet, qui seront publiées tout au long de l’année sur la chaîne YouTube de Hub School 21.

 

Des projets qui montrent d’ailleurs très nettement que le numérique « est intuitivement intégré à la vie des enfants, comme le dit Fanny Peissik. Pour autant, je trouve extrêmement important que les élèves comprennent les usages numériques pertinents, comment fonctionnent les outils, apprennent à coder, etc…», précise-t-elle.

 

Les parents sont également associés à la vie de l’école, participent aux repas, à certaines activités et formations ce qui contribue à décloisonner les générations et à renforcer la confiance avec l’équipe de Hub School. Le Numérique facilite la communication des informations avec les familles et les rencontres sont hebdomadaires autour d’un café le matin.

 

 

« HÂTE DE REVENIR À L’ÉCOLE DE DEMAIN ! »

 

 

Ce qui rend particulièrement logique l’implantation de Hub School 21 dans les locaux de Magic Makers à Vincennes, qui propose des ateliers de programmation créative pour les enfants de 6 à 15 ans. En apprenant à programmer et à créer leurs propres jeux, les enfants comprennent ce qui se passe en coulisses : il y a donc des passerelles évidentes entre leurs deux activités, qui dépassent le simple cadre de mutualisation de locaux. Comme l’explique Claude Terosier, fondatrice de Magic Makers :

 

« Il y a une évidence même dans le sens où nous prônons une utilisation du numérique dans l’enseignement ainsi que l’apprentissage du code comme un apprentissage plus large, interdisciplinaire.  »

 

Autre point commun : une certaine agilité dans le développement de leurs activités respectives, qui leur a permis de trouver cette solution simple et pertinente de partage de locaux. « Cette agilité, reprend Fanny Peissik, est vraiment quelque chose que je veux garder car elle nous permet de mettre en oeuvre les projets, de nous adapter sans cesse et d’expérimenter avec le regard bienveillant de l’Education nationale. » Est-ce à dire que Hub School 21 est à l’avant-poste de la révolution de l’éducation ? C’est tout ce qu’on lui souhaite !

 

Photo : © HubSchool 21 – Tous droits réservés

Vous aussi prenez la parole et partagez avec nous votre histoire de Digital Maker !