Digital for all now

La recherche fait des miracles avec la réalité virtuelle

Econocom 11 Déc 2014

La réalité virtuelle, apanage des geeks mordus de jeux vidéo et d’animation ? Pas du tout : après avoir investi le champ de la modélisation industrielle, elle se révèle très précieuse pour la chirurgie – au service des patients. Décryptage avec FutureMag.

 

Ces dernières années, les techniques informatiques sont entrées dans les blocs opératoires sous l’impulsion d’avant-gardistes comme le Professeur Jacques Marescaux. Pionnier de la chirurgie augmentée, ce dernier s’est fait connaître du grand public en 2001 pour avoir opéré avec succès depuis New-York, une patiente située en France. Une première mondiale !
Ce visionnaire a tout de suite perçu le potentiel colossal de la numérisation 3D dans son champ d’activité. Utile aussi bien en amont que pendant l’intervention chirurgicale, le recours à la modélisation 3D permet de rendre les opérations plus sûres.

 

AVANT L’OPERATION : LA NUMERISATION PERMET DE CREER DES CLONES VIRTUELS DES PATIENTS

Aujourd’hui, la réalité virtuelle permet de préparer avec une précision inégalée les opérations chirurgicales. Grâce à des images obtenues par scanner ou IRM, le chirurgien peut créer à l’aide d’un logiciel, un « clone digital du malade ».
Le Professeur Jacques Marescaux explique :

 

« Grâce au clone virtuel du patient, vous pouvez naviguer à l’intérieur de son corps. Vous voyez tous les éléments importants à l’opération. Vous pouvez enlever certains éléments, comme une artère pour par exemple localiser et mesurer une tumeur. Cela permet de mettre en place une stratégie opératoire efficace ! »

 

Cette réalité virtuelle bénéficie également au patient avant son intervention. Le chirurgien peut le rassurer et lui expliquer de manière concrète et accessible comment va se dérouler le processus opératoire.

 

« Cela rend accessible la compréhension de la maladie par quiconque. Le patient comprend en deux secondes ce qu’il a et ce qu’on va lui faire. C’est absolument bon pour guérir plus vite. »

 

PENDANT L’OPERATION : UNE ASSISTANCE EN TEMPS REEL POUR LE CHIRURGIEN

La seconde étape est d’arriver à exploiter le clone virtuel au sein même du bloc opératoire. Une caméra introduite dans le corps du patient va permettre de superposer l’image virtuelle sur l’image réelle afin de créer une réalité augmentée, permettant au chirurgien de gagner du temps et de la précision.

 

« Le fait de ne pas être perdu et d’aller directement sur la cible fait que l’on peut parfois repérer une tumeur en quelques minutes au lieu de quelques heures. C’est le rêve du chirurgien d’arriver à voir en transparence, cela lui permet d’éviter de faire des blessures et d’engendrer des complications. »

En offrant une aide de tous les instants au chirurgien, la réalité augmentée laisse moins de place à l’erreur humaine et raccourcit sensiblement les temps d’opérations. En ouvrant les portes des blocs opératoires à la modélisation 3D, le digital révolutionne le domaine de la chirurgie !

 

Crédits photos : Surgery, photo par Army Medicine, licence CC BY 2.0

Vous aussi prenez la parole et partagez avec nous votre histoire de Digital Maker !