Digital for all now

Numérique : voilà un marché de l’emploi dynamique !

Econocom 6 Fév 2015

Le chômage continue de grimper en France, et pourtant un secteur comme le numérique embauche : plus de 10 000 offres d’emplois ont été proposées au dernier trimestre 2014. Deux profils s’arrachent particulièrement : les développeurs et spécialistes.

 

Mesurer l’impact de la transformation numérique sur l’emploi pour mieux allouer les ressources humaines

 

Réalisé conjointement par le pôle de compétitivité Cap Digital et Multiposting, l’un de ses adhérents, le premier baromètre des « métiers du numérique » a été publié le 29 janvier.

Stéphane Distinguin, Président de Cap Digital, a voulu créer cet outil pour mieux évaluer « l’impact réel » de la transformation numérique sur l’emploi et dégager « une vision d’ensemble », notamment des « postes à pourvoir, des compétences recherchées mais aussi de l’intérêt des candidats pour le secteur ». L’analyse de ces données est extrêmement utile pour l’orientation des étudiants, demandeurs d’emploi et salariés désireux de se former efficacement aux compétences et métiers d’avenir.

 

On s’arrache les développeurs et spécialistes

 

Le dynamisme du secteur numérique se retrouve dans l’emploi : 10 000 offres d’emploi en France au dernier trimestre 2014, selon les chiffres de Cap Digital. 6 grandes familles de métiers sont concernées :

– administrateurs

– chefs de projet

– développeurs

– chargés de marketing, communication et vente

– spécialistes

– analystes de l’information

 

Sur le marché de l’emploi, leurs compétences s’arrachent : les deux tiers des offres se proclament aux seuls développeurs (38%) et « spécialistes » (24%).

Développeurs

Dans cette catégorie, les métiers de la « data » (data scientist, ingénieur big data..) sont en forte progression (25,5% en un an). Le recours à cet « or noir » du 21ème siècle est, notamment, plein de promesses pour le secteur de la santé.
Spécialistes

La forte demande en spécialistes s’appuie, elle, sur une digitalisation de tous les secteurs qui fait émerger de nouveaux besoins – sécurité des serveurs d’entreprise ou gestion des données personnelles tout particulièrement.

 

A noter : les métiers plus traditionnels du marketing, de la vente et de la communication ne concentrent que 1% du total des offres d’emploi. Les compétences auxquelles ils font appel sont « aspirées » par la digitalisation.

 

Se former c’est gagner

 

« Le volume de candidats n’augmente pas suffisamment vite, ce qui accroît les tensions sur le marché du recrutement »,

analyse Simon Bouchez, Directeur Général de Multiposting.

L’attractivité des métiers de développeurs et spécialistes est faible, les entreprises ont donc actuellement bien du mal trouver les talents qu’elles recherchent. Pour renforcer l’attractivité de ces métiers très demandés, Cap Digital organise le 2 avril prochain la journée « How I met my startup ».

Ce qui est rare est cher : les étudiants ou salariés qui se formeront à ces métiers se verront dérouler le tapis rouge par les entreprises ! Quiconque souhaite acquérir ces compétences peut se former :

Pôle emploi ouvre, à partir du 2 février, un cours en ligne gratuit (MOOC) « compétences numériques et C2-i ».

« Booster ses compétences numériques », c’est ce que propose France Université Numérique en partenariat avec Mines-Telecom avec le MOOC « Fondamentaux pour le Big Data ».

 

« Digital for all now », c’est aussi une arme anti-chômage !

 

Crédit photo : Quentin Chevrier – Museomix (Flickr ; Licence CC 2.0)

Vous aussi prenez la parole et partagez avec nous votre histoire de Digital Maker !