Digital for all now

La dynamique open data : de la citoyenneté à un levier de performance économique

Econocom 27 Fév 2015

L’ouverture des données publiques répond à une pluralité d’enjeux stratégiques, elle est pleine de promesses : moderniser l’action publique, stimuler la participation des citoyens et, surtout, dynamiser l’activité économique. En France, certaines collectivités territoriales ont joué un rôle de Digital makers pionniers en initiant le mouvement d’ouverture dès 2010. Certaines best practices ressortent de leurs expériences, elles permettent d’identifier tout ce que les entreprises peuvent y gagner.

 

Ouvrir les données pour tous

Le mouvement d’ouverture des données impulsé par le secteur public vise à rendre accessible au plus grand nombre des datas-clés sur l’activité des institutions ou des entreprises. Tous les échelons de décision sont concernés, de l’Etat aux communes en passant par les départements et les régions. Cette mise à disposition des données, liées aux transports, peut servir différents objectifs – parfois cumulativement : transparence des choix budgétaires, optimisation des services publics, stimulation de l’économie.

 

Ainsi, la ville d’Issy-les-Moulineaux, la petite commune de Brocas ou la région Île-de-France s’inscrivent dans une même dynamique qui vise à recenser, comptabiliser, vérifier, nettoyer puis mettre en ligne une pluralité de données dans des formats dits machine-readable (exploitables par une machine). Le travail en amont de la mise en ligne se révèle crucial car il est déterminant des usages qui pourront être fait de ces jeux de données.

 

Miser sur les réutilisations et les usages

Eric Legale, directeur d’Issy Média, la société à économie mixte chargée de l’innovation et de la communication de la ville d’Issy-les-Moulineaux :

« La mise à disposition de données brutes ne correspond pas aux attentes de la majorité des citoyens, ni à celles des entreprises »

L’analyse des expériences montre que la possibilité de réutilisation des données est cruciale pour que cette dynamique d’ouverture réalise tout son potentiel, en particulier dans le secteur privé. Cela passe alors par la conception d’un portail qui facilite la consultation et l’utilisation des données par les citoyens comme par les entreprises, en mettant en place des API ouvertes  et aussi, idéalement, un système de visualisation de données.

 

Quand des entreprises révèlent à leurs clients tout ce qu’elles savent sur eux

Dans la dynamique open data, une initiative britannique lancée en 2011 et baptisée MyData, se révèle particulièrement intéressante en ce qu’elle inverse le rapport traditionnel individu/organisation en la matière. Victor Fouqueray, chargé de projet open data à la région Île-de-France, explique :

« La vingtaine de grandes entreprises engagées dans ce programme mettent à disposition de leurs consommateurs les données qu’ils possèdent sur eux. La relation commerciale est alors inversée et la donnée permet de redonner le pouvoir au client. »

Ce type d’initiatives, qui visent à rapprocher entreprises et clients, permettent à toutes les parties de réaliser des économies grâce à une connaissance plus fine des besoins réels. C’est une nouvelle ère  d’open data qui s’ouvre, qui ne se concentre plus seulement sur les données strictement publiques. L’ouverture des entreprises, l’abaissement des barrières, pour plus de performance et de d’efficience, c’est ça aussi le digital for all now !

 

Crédit photo : Jer Thorp – Random Number Multiples – RGB (Flickr.com, licence CC BY 2.0)

Vous aussi prenez la parole et partagez avec nous votre histoire de Digital Maker !