Digital for all now

Santé, médecins et digital : le diagnostic des patients

Econocom 21 Jan 2015

Échanger par e-mail, prendre rendez-vous via Internet, consulter des résultats de tests médicaux en ligne : les patients attendent avec impatience que leurs médecins se convertissent au numérique. C’est ce que révèlent deux études américaines : l’une de Technology advice et l’autre de la revue scientifique Health Affairs, relayée par Forbes.

 

 

Pour plus de 60 % des patients aux États-Unis, une offre de services numériques est un critère important dans le choix de leur médecin. Que propose-t-on aujourd’hui dans le domaine de la e-santé ? D’après les recherches de Technology advice, l’offre existe mais elle est inadaptée. Les services les plus fréquemment proposés par les médecins – comme des ressources éducatives sur la santé – sont les moins prisés des patients, qui veulent surtout pouvoir prendre rendez-vous, payer ou consulter des résultats d’examens médicaux en ligne. Ces services émergent, certes, mais ils devraient devenir une norme dès maintenant.

 

 

Le digital permet de réaliser les promesses du suivi médical personnalisé

 

Si le digital peut faciliter la prise de contact et les transactions entre soignants et soignés, il apparaît surtout comme une occasion unique d’instaurer un vrai suivi médical, une fois le traitement prescrit. Mais moins de 20 % des personnes interrogées pour ce sondage témoignent avoir bénéficié de ce type d’attention de la part de leur médecin.

 

 

Nul besoin d’outils high-tech pour mettre en place ce « service après-vente » de santé, une simple messagerie électronique pourrait faire l’affaire. Leah Binder ironise, dans un article de Forbes faisant suite à une enquête de la revue Health Affairs: la révolution mondiale de l’e-mail n’aurait pas encore touché les professions médicales, au grand désarroi des patients. Seuls 10 % d’entre eux auraient eu l’opportunité de communiquer par ce biais avec leur médecin généraliste.

 

 

L’e-mail, langue étrangère pour les professions médicales ?

 

 

Pourquoi vouloir communiquer par e-mail ? Pour la journaliste de Forbes, la demande est légitime. Dans un cabinet, face à une autorité scientifique et submergé par un jargon technique, le patient n’a que peu de marges de manœuvre pour poser des questions, oser dire son incompréhension, prendre le temps de réfléchir. L’e-mail donne au patient l’occasion de s’impliquer : un bénéfice direct pour la qualité des soins prodigués.

 

Bien sûr, dans un système de paiement à l’acte (fee-for-service payment system), les médecins américains sont peu enclins à fournir des services en dehors du temps de la consultation. Le souci de sécuriser les échanges mails figure aussi parmi les réticences des médecins. Deux freins à lever urgemment pour répondre aux attentes des patients.

 

Digital for all now, un combat pour améliorer la prise en charge des patients.

 

 

Crédits photo : jfcherry – laptop and stethoscope (Flickr / Licence CC by 2.0)

Vous aussi prenez la parole et partagez avec nous votre histoire de Digital Maker !