Digital for all now

Sécurité et Big Data demandent Big Intelligence de toute urgence

Econocom 31 Oct 2014

Dans un futur d’objets connectés, être attaqué par un grille-pain pourrait devenir une scène ordinaire si on est mal préparé. C’est ce qu’expliquait Carl Herberger, l’ex-responsable sécurité du Pentagone, lors des Assises de la Sécurité qui se sont tenues à Monaco du 1er au 4 octobre. Aussi burlesque soit l’exemple, ce n’est pas de la science-fiction. De l’électroménager connecté aux systèmes informatisés de centrales nucléaires en passant par les services numériques des entreprises, la sécurité du transfert de données via le Cloud est un enjeu vital dans un monde digitalisé. L’actualité récente fourmille d’exemples. Alors, quelles sont les clés pour relever le défi ?

Dans L’Art de la Guerre, Sun Tzu expliquait que la possibilité d’analyser nos faiblesses peut fonder une tactique d’attaque chez l’ennemi. Or le moindre objet connecté peut représenter un risque :

 

« Les montres connectées actuelles envoient des informations parfois jusqu’à 14 destinataires extérieurs, et dans 20 % des cas « en clair », donc le mot de passe, souvent réutilisé par ailleurs, est très facilement accessible » expliquait ainsi Laurent Heslaut, de la société de sécurité informatique Symantec.

Plus de 4 milliards d’événements de sécurité et 50 alertes incidents par jour

Au-delà des objets connectés ou du « BYOD » (pour Bring Your Own Device), le contrôle de l’accès aux outils et aux données n’est plus suffisant aujourd’hui pour assurer la sécurité des organisations : les big data multiplient les défis. Stanislas de Meaupou, directeur conseil en cyber-sécurité chez Thalès, qui suit notamment les centrales nucléaires françaises, explique l’ampleur de la tâche :

 

« Chez un de nos grands clients, nous collectons plus de quatre milliards d’événements de sécurité par jour. Nous en tirons cinquante alertes incidents quotidiennement ».

Il faut donc repérer très rapidement les comportements à risque. Une tâche aujourd’hui possible selon Dominique Loiselet de Blue Coat, entreprise californienne qui fournit des solutions de sécurité :

 

« Comme sur des bandes de vidéo de sécurité, on peut désormais « rejouer » toutes les opérations et mieux identifier la source de l’attaque »

La Big Intelligence à la rescousse

Pour se prémunir suffisamment en amont, la notion de Big Intelligence pourrait être d’un grand secours : elle permet une forte implication des différents métiers de l’entreprise dans l’identification des cas d’usages liés aux données massives. Et pour s’opérer de manière efficace, cette connaissance des mutations liées au Big Data dans l’entreprise implique évidemment plus d’intelligence managériale et de réactivité face aux éventuelles difficultés. Pour Laurent Heslault :

 

« Avec beaucoup de données, nous pouvons créer plus d’intelligence et automatiser les réponses aux attaques »

Anticiper le risque et mieux le gérer : c’est là que se situe le rôle décisif du partenaire d’une transformation digitale réussie. Un élément cher à notre mouvement Digital For All Now. Car pour transformer des zéta octets de données en information, tout en veillant à la sécurité des professionnels, un haut niveau d’expertise en équipements informatiques et en conduite du changement est indispensable.
Sources : Le Monde Informatique , Solutions IT & Logiciels

Vous aussi prenez la parole et partagez avec nous votre histoire de Digital Maker !