Digital for all now

CCI Normandie : un « serious game » pour sensibiliser à l’intelligence économique

Econocom 18 Mai 2015

Les serious games, ces jeux vidéo pédagogiques, ont débarqué dans nos entreprises et organisations depuis plusieurs années déjà. Des RH à la santé en passant par l’éducation, nombreux sont les secteurs qui utilisent ces supports interactifs et ludiques pour faire passer des messages ou vulgariser des informations. Il y a quelques semaines, c’est la Chambre de commerce et d’industrie Normandie qui s’est lancée. Objectif de son jeu sérieux ? Former les dirigeants d’entreprises et leurs collaborateurs à l’intelligence économique en abordant des thématiques aussi sensibles que la sécurisation des données, les réseaux sociaux ou le piratage informatique…

 

Serious game - CCI Normandie 

Dans CCI intelligence économique, le jeu sérieux, le joueur incarne Henri ou Marie, employé(e) chez ZDONG innovation, un spécialiste des ressorts électroniques gonflables multicouches.  Huit scénarios permettent d’être mis face à des sujets qui concernent nombre d’entreprises : vol d’information ou de prototypes, piratage de site Internet, escroquerie…

Chacune des courtes saynètes interactives est un prétexte pour communiquer sur une ou plusieurs bonne(s) pratique(s) : clauses de confidentialité, sauvegarde des données, appareils mobiles en déplacement… Des liens vers des sites et d’organismes de référence sont également proposés. Et, s’il désire en savoir plus, l’internaute peut aussi s’adresser à la CCI Normandie pour un effectuer un audit sur le sujet.

 

Serious Game CCI Grand Hainault

Ce n’est pas le premier serious game lancé par une CCI. L’année dernière, la CCI Grand Hainault avait développé Ma Ch’tite entreprise, un jeu destiné à promouvoir l’esprit entrepreneurial. Le joueur devait alors endosser le costume d’un entrepreneur pour valider les notions indispensables à la gestion d’une entreprise.

 

La rencontre du jeu vidéo et l’e-formation

Les serious games des CCI de Normandie et du Grand Hainault s’inscrivent dans la sous-famille des learning games, c’est-à-dire des jeux dont l’objectif premier est la formation. La forte attractivité de ce type de dispositifs permet de stimuler l’engagement et la motivation du public visé de manière à favoriser l’apprentissage. Cette tendance à la gamification a d’ailleurs le vent en poupe puisque le jeu vidéo touche aujourd’hui des secteurs dont il était auparavant exclu comme l’assurance, l’agriculture ou la science… Et avec la digitalisation de la société, ce phénomène pourrait encore s’accélérer dans les prochaines années !

Vous aussi prenez la parole et partagez avec nous votre histoire de Digital Maker !