Digital for all now

Tables et tablettes tactiles : 3 cas d’école pour convaincre les indécis

Econocom 3 Déc 2014

Du 27 au 30 novembre dernier, des milliers de passionnés d’éducation s’attroupaient dans le salon Educatec-Educatice, à l’intérieur du Hall 7 du parc des expositions de Paris. L’objectif ? Porter un regard attentif, entre deux selfies avec une mascotte en mousse déambulant dans les couloirs, sur les nouvelles applications numériques et éducatives dans les établissements scolaires. Un événement fort en échanges pour toujours plus d’émulation dans l’éducation : des enseignants aux entreprises du numérique en passant par les élèves, une multitude d’acteurs se donnait la réplique pour partager sur ces nouvelles méthodes d’apprentissage. Car de nombreuses applications concrètes sont d’ores et déjà mises en place dans les écoles françaises. Tour d’horizon de trois utilisations des écrans au service du Digital for all now dans les classes.

1. Travailler les maths et la géo en même temps !

 

Si l’utilisation des tablettes a prouvé tout son potentiel dans les cours de langue, comme nous vous le montrions dans notre article dédié au lycée Sainte-Marie d’Aix-en-Provence, les écrans peuvent aussi changer l’approche des sciences. Une leçon que nous distillait Joël Moulin, professeur agrégé de mathématiques, formateur à la délégation académique au numérique pour l’éducation (DANE), sur la Table tactile Multitouch lors du salon. Son objectif dans le collège Val d’Argent de Sainte-Foy l’Argentière : co-concevoir et expérimenter de manière innovante les mathématiques avec les élèves d’une classe de 5ème.

 

« En pratique les élèves sont regroupés dans le CDI et chacun possède une tablette, raconte-t-il. Elles sont toutes reliées à la mienne, au rétroprojecteur et la Table Multitouch. Nous élaborons ensemble des scénarios qui mélangent les maths et la géographie. Nous pouvons travailler à plusieurs sur cette grande table, donc pendant que certains se concentrent sur leurs tablettes individuelles, d’autres se regroupent autour de la table pour faire un travail commun. L’avantage de l’écran, c’est qu’il nous permet de recouper les matières et d’offrir facilement tous les outils aux élèves. »

 

Fini donc les règles, les équerres et les rapporteurs dans les cartables :

 

« Tout est disponible sur l’écran et on peut utiliser ce matériel virtuel sur une carte de géographie par exemple. On peut développer différentes compétences en même temps. »

 

Interdisciplinarité et collaboration donc, les maitres mots de la table MultiTouch qui semble avoir ravie l’enseignant comme ses élèves.

 

2. Simuler un atterrissage de vaisseau spatial

De son côté, Imara Saïd, professeur de Physique-Chimie au Collège Belle de Mai à Marseille est venu accompagné de ses élèves de 5ème, afin de montrer son utilisation de la table interactive MashUp.

 

« L’ingéniosité de cette table tactile réside dans sa conception, explique l’enseignant. L’usage a trouvé sa technologie et non l’inverse »

 

Ce grand écran, propice aux travaux de groupe, se révèle être une « table de montage » nouvelle génération. Equipée d’une caméra infra-rouge qui lit les QR codes, certains élèves sont d’abord invités à reconstituer de manière collaborative une vidéo à partir d’extraits « étiquetés » d’un QR code. Un travail retransmis en direct aux autres élèves grâce au vidéo-projecteur. Pendant que certains reconstitue donc le déroulé d’un atterrissage de navette spatiale dans le bon ordre, les autres doublent les dialogues des astronautes et les bruitages de l’aéronef. L’occasion de stimuler les élèves et de les faire travailler sur différentes problématiques scientifiques de manière innovante.

 

3. Ecole : sortir du piège de l’orientation subie

 

Dernier atelier qui a retenu notre attention : la tablette au service de l’orientation pédagogique ! Le digital permet de développer de nouvelles formes d’apprentissage, et favorise aussi l’implication des élèves dans l’élaboration de leur parcours après le collège. Ils disposent, grâce aux outils digitaux dans les classes, d’informations actualisées sur les établissements qu’ils visent après leur diplôme. Des renseignements précieux recueillis en temps réel qu’ils peuvent partager avec le personnel encadrant. Comme le rappelait Jalil Mourhiteddine, Professeur de mathématiques au Collège Notre Dame Poissy dans les Yvelines :

 

« Tout au cours de l’année de 3e, nous avons des séances consacrées aux révisions du programme. Ainsi chacun, à son rythme, va pouvoir mesurer son niveau de connaissance par rapport au programme et pourra affiner son parcours, repérer ce qui lui plait. Ma tâche consistera à les guider. »

 

Alors, les tables et tablettes tactiles à l’école, vous êtes convaincus ? De l’avis des professionnels présents au salon Educatec-Educatice, les avancées tant technologiques que pédagogiques permettent de redonner le goût du « plaisir d’apprendre » tout en assurant un suivi plus personnalisé des élèves. Et si certains restent réticents à l’idée de voir les élèves bloqués derrière leurs écrans, les ateliers présentés prouvent tout le potentiel du numérique pour faire des travaux de groupe des expériences enrichies. Le Digital for all now permet ainsi de redynamiser les matières les plus complexes ou techniques, comme les sciences dures et les travaux créatifs. C’est désormais à l’Education nationale de battre la mesure pour qu’élèves et enseignants, armés de leurs outils technologiques, deviennent les nouveaux fers de lance du savoir de demain !

 

Crédits photos : Student Ipad School, photo par Brad Flickinger, licence CC BY 2.0

Vous aussi prenez la parole et partagez avec nous votre histoire de Digital Maker !